« Tu apprendras à tes dépens, que tu rencontreras chaque jour des millions de masques, et très peu de visages. » Luigi Pirandello


On parle beaucoup de personnes toxiques, comment les reconnaître, comment se comporter avec elles, comment s’en éloigner… Mais que faire lorsque la personne toxique c’est nous ?

A ce stade peut-être que tu supposes être une personne toxique mais tu n’en es pas sûre ! En lisant certains articles ou peut être à l’issue de certaines conversations, tu t’es peut-être dit « mais… je me retrouve beaucoup là dedans. Et si j’étais toxique ? »


Oui, c’est possible ! Mais pas de panique !


En prendre conscience est un immense pas en avant et rien que pour ça bravo !



5 signes qui montrent que tu es peut-être une personne toxique pour quelqu'un


1. On se fait du mal à soi-même

Une personne toxique l’est pour son entourage mais également pour elle-même. Elle est en souffrance et de ce fait elle va user de stratagèmes, parfois sans s’en rendre compte, pour se sentir mieux... en surface. Ces fameuses « techniques » font parties des signes qui montrent qu’on est une personne toxique.


2. On peut avoir un super complexe d’infériorité

Quand on se sent inférieur, on a souvent tendance à vouloir se faire mousser. Toutes les occasions sont bonnes pour qu’on nous remarque. On essaie de se placer au centre de l’attention par des attitudes « imposantes ». On parle fort, on monopolise une conversation, on ramène beaucoup à soi, on critique énormément. De plus, la réussite, le bonheur des autres, peut nous déranger.


3. On peut être très contrôlant

Evidemment nous n’avons pas souvent conscience de cet état mais il se peut que nous ayons un comportement très contrôlant voire tyrannique. Ce comportement peut être vis-à-vis de soi et/ou des autres.


4. On se plaint sans cesse

On voit le verre à moitié vide. L’optimisme, on connaît pas ! En quoi est-ce un problème ? C’est un problème pour soi, car on se freine dans son propre bien être physique et psychologique et on contamine potentiellement l’entourage. Egalement, on peut se positionner bien souvent en position de victime et rejeter sans cesse la faute sur autrui.


5. On manipule et on ment fréquemment

Soyons honnête, nous avons déjà tous été dans ce cas là et nous continuons parfois à mentir ou à manipuler. La différence lorsqu’on est une personne toxique c’est qu’on va le faire régulièrement et ça va aller bien au-delà du petit mensonge sans conséquence ou de la « simple » manipulation telle que « je voudrais qu’il me pardonne donc je vais lui offrir un petit cadeau ».


Puis-je ne plus être toxique ?


Etre toxique ce n’est pas avoir parfois des émotions dites négatives et avoir de temps en temps le moral dans les chaussettes. Etre la personne toxique de quelqu'un réside plutôt dans un état qui dure et des situations qui se répètent.

Je ne dirais pas un état permanent car, même s’il peut effectivement durer longtemps, cet état est souvent temporaire... à condition d’en prendre conscience !


La réponse est donc clairement : oui !


Mais il va falloir bosser un peu ! Il va falloir procéder à une analyse de soi, à un travail d’introspection. Afin de se sentir bien avec soi, avec les autres et que les autres se sentent bien en notre présence, il est indispensable de se remettre en question et de commencer ce travail intérieur.

Pour sortir de ce schéma de toxicité autant pour nous que pour les autres, il faut apprendre à se connaître et donc découvrir pourquoi nous agissons ainsi.

Que ce soit parce qu'on est toxique ou tout simplement pour aborder un changement dans notre vie, la connaissance de soi est une étape incontournable.



Comment puis-je m’améliorer ?

Être honnête avec soi-même

Il s’agit de noter ce que nous n’aimons pas chez nous, dans notre quotidien, dans notre vie. Faire une véritable liste, c'est un constat.


Se demander comment cela se répercute dans nos relations avec autrui et dans notre relation avec soi.


Si besoin, noter sur un petit carnet toutes les fois dans la journée où nous avons agit dans le sens opposé de ce que nous nous aimerions recevoir des autres. Appliquer ce fameux principe «je fais aux autres ce que je voudrais qu’on me fasse ».


Si nous nous rendons compte que nous nous permettons avec les autres ce qu’on nous n’aimerions pas recevoir de leur part il est nécessaire d’établir un lien entre la liste citée plus haut et nos comportements.


Action !

Une fois que le travail d’introspection est réalisé (même si on ne le finit jamais vraiment !), nous allons passer à l’action !


Se poser la question « que dois-je faire en terme d’acte pour modifier mon comportement ? »


Commençons déjà vis-à-vis de soi-même. Traitons-nous correctement ! Comment voulons-nous bien traiter les autres et avoir des relations saines avec autrui si nous nous parlons mal et si nous avons un rapport conflictuel avec nous-même ?


Il n’y a pas de magie, au début ce sera difficile, notamment car nous avons de « mauvaises » habitudes. Quand nous emménageons dans un nouveau logement, les précédents occupants s’en vont pour nous laisser la place. Nous n’emménageons pas avec les anciens occupants. Dans son esprit, c’est la même chose. Pour adopter de nouvelles bonnes habitudes il faut que les mauvaises habitudes s’en aillent.


Se donner du temps et ne pas être trop sévère avec soi est nécessaire.


Je t’invite à travailler sur la base des énergies féminines : La réceptivité, la douceur, la sensualité, la compassion, le lien, l’intuition, la souplesse, la lenteur et l’émotion.

Le thème des énergies féminines est beaucoup trop vaste pour qu’il soit traité dans cet article mais je suis à ta disposition si tu souhaites explorer cette voie pour retrouver ton plein potentiel de femme et engager la voie de l’épanouissement durable. N’hésite donc pas à réserver ta séance gratuite ici pour m’expliquer ta problématique et tes attentes.



Je t'envoie milles bisous !




92 vues

​© 2019 Anna Michèle Jones