J'ai remarqué que la plupart d'entre nous avons du mal à demander. Et pourquoi ?

Par soucis de passer pour un "réclameur". Parce que nous pouvons être tout simplement timide. Parce que nous ne voulons pas déranger. Parce que nous estimons que c'est à l'autre d'agir, de proposer... La liste peut être longue !



Énormément de personnes ont peur du refus. J'ai eu peur du refus, oh oui !

D'une certaine manière nous pensons que cela affecte notre estime et confiance en soi. De plus, nous sommes tellement préoccupés par ce que les autres pensent de nous que poser des questions, verbaliser une demande, une attente, dire ce qu'on aimerait , nous effraie. Cela nous effraie totalement et nous anticipons tellement le "non" que nous préférons nous taire et attendre que ça tombe du ciel.


Pourtant, si nous prenons l'initiative de demander ce que l'on veut, nous pouvons constater que :

  1. C'est plus facile que ce qu'on pensait

  2. Les gens ne nous disent pas autant "non" que ce que nous pensions

  3. Notre vie devient alors un terrain d'opportunités !


J'ai été dans cette situation tellement de fois où j'avais très envie de quelque chose mais je ne le demandais tout simplement pas.

Prenons l'exemple d'une demande d'augmentation. Bien évidemment, ce n'est pas parce que vous la demandez que vous l'obtiendrez. Pour ma part, un jour, lorsque j'étais salariée, j'ai pris mon courage à deux mains et j'ai demandé une entrevue avec mon patron durant laquelle j'ai formulé le souhait d'une augmentation. Et devinez quoi, elle m'a été refusée.

Vous allez probablement penser "ouais mais bon, elle a demandé et elle n'a pas eu ce qu'elle voulait donc ca sert à rien finalement". ERREUR ! grosse erreur !

Premièrement, une chose dont vous pouvez être sûrs à 3000% c'est que si vous ne demandez pas ce que vous désirez, vous n'avez aucune chance de l'obtenir (à moins éventuellement d'user de techniques de manipulation extrêmes tel Francis Underwood de la série House Of Cards, mais nous n'avons pas envie d'en arriver là)

Deuxièmement, à l'issue de cette entretien j'étais fière de moi et j'ai, par la suite, eu de plus en plus de faciliter à verbaliser mes demandes.


Malgré le fait que ma demande ait été rejetée j'ai vu le côté positif de ce qui s'était passé : c'était un exercice ! Et il avait fait son (grand) effet sur moi !

Egalement, sachez qu'en osant demander vous ne passerez pas pour un réclameur mais pour quelqu'un qui sait ce qu'il veut et j'irai même jusqu'à dire qui en a !


En attendant que tout tombe du ciel nous prenons le risque d'attendre sacrément longtemps et de passer à côté de beaucoup de choses que nous aurions pu avoir en claquement de doigts... Si seulement nous avions pu oser.


Alors, comment réussir à oser ? Oui parce que demander c'est bien beau mais encore faut-il se jeter à l'eau !


Je voudrais vous parler de la règle des 3 secondes. "La quoi ?", la règle des 3 secondes. Bon, oui, l'auteure Mel Robbins a écrit un livre sur la règle des 5 secondes, dont le principe est le même que celui de la règle des 3 secondes. En ce qui me concerne, 3 secondes sont beaucoup plus efficaces que 5 secondes. Plus c'est long et plus c'est dangereux !

Je m'explique. Cette règle n'est pas un bon exercice, c'est un excellent pour passer à l'action !

N'avez-vous jamais remarqué que lorsque vous devez ou avez subitement envie de faire quelque chose, passer un certain temps dans l'inactivité vous vous éloignez un peu plus de votre motivation à agir ?

En revanche, si vous vous engagez à agir dans les 5 secondes (3 pour moi) vous tournez le dos à la procrastination et diminuez nettement vos peurs et appréhensions de passer à l'acte.

Cela marche totalement pour ce qui est d'oser demander.

Evidemment si vous souhaitez aborder un sujet comme une demande d'augmentation, vous vous préparerez un minimum (arguments à mettre en avant, etc.) afin de mettre toutes les chances de votre côté. Cela dit, une fois que vous vous êtes préparé tranquillement, le jour j n'attendez pas indéfiniment que le "bon moment" pointe le bout de son nez ou vous finirez bien par ne jamais demander et donc possiblement ne jamais recevoir.


Si vous avez peur de demander, fixez-vous des petits défis. Voici quelques idées, vous pouvez demander :

  • l'heure

  • un peu plus de frites avec votre escalope au restaurant

  • de visiter le cockpit de l'avion dans lequel vous voyagez

  • votre chemin

  • un vêtement dans une taille non repérée en magasin

  • un rouleau à pâtisserie ou de la farine à un voisin


Ne vous focalisez pas sur le fait que la personne dise oui ou dise non, focalisez vous sur votre capacité à oser demander.



PAR AILLEURS, oser demander peut se révéler particulièrement difficile pour les personnes à haut potentiel, notamment les hypersensibles & les multipotentielles.


Bien souvent, les personnalités atypiques éprouvent plus de difficultés à demander de l'aide que les normo-pensants. Elles sont régulièrement emprises de doute et principalement de doute sur soi, sur ses propres capacités, sur sa légitimité... Demander de l'aide peut s'avérer difficile car cela induirait pour elles de capituler et de se rendre à l'évidence qu'elles ne sont pas capables. De plus, la volonté de "ne pas déranger" est très forte. La personne hypersensible pensera que si elle demande un conseil ou de l'aide elle tombera "au mauvais moment" ou bien sera jugée de la demande formulée.


Les hauts potentiels connaissent ont donc plus de mal à demander de l'aide et essaient autant que possible de tout gérer tous seuls ce qui n'adoucit pas leur côté multipotentiel. Ils abordent donc plusieurs casquettes et deviennent de véritable couteaux suisses. Déléguer est, en revanche, totalement envisageable chez la personne à haut potentiel à condition qu'elle prenne le recul nécessaire pour comprendre en quoi cela lui serait bénéfique, qu'il est humain de ne pas tout maîtriser et donc de demander l'aide de personnes plus à même d'intervenir.


J'espère que cet article vous a plu et vous a été utile. Si c'est le cas je serais absolument ravie que vous me le faisiez savoir en commentant ou en aimant cet article...


A bientôt !





77 vues

​© 2019 Anna Michèle Jones