Que l'on soit multipotentiel ou pas, c'est une question qui peut se poser de manière très évidente ou passer totalement à la trappe...

"Suis-je coachable ?"


Tout le monde n'est pas coachable !


Il est fondamentale pour un coach de reconnaître si tu es coachable ou pas. Cet article va te permettre de comprendre pourquoi tu peux travailler avec un coach ou au contraire pourquoi tu t'es gentillement faite refoulée par ce dernier.

Cela dit, grâce à cet article tu peux totalement comprendre si tu l'es ou pas et pourquoi pas travailler à le devenir sans forcer les choses, simplement par prise de conscience.


C'est important de savoir s'il on est coachable car cela peut t'éviter de gaspiller ton argent et ton temps inutilement dans l'hypothèse où le coach n'aurait pas perçu que tu n'es pas apte à recevoir un coaching. Si le coach n'a pas saisi que tu n'étais pas coachable ce n'est pas car forcément qu'il est imcompétent... c'est que tu n'as peut-être pas été super honnête envers lui (et envers toi aussi par la même occasion).


Mais qu'est-ce que ça veut dire finalement "être coachable" ?


Es-tu prête à t'ouvrir ? Es-tu prête à entendre ce que tu n'as pas forcément envie d'entendre ? Es-tu prête à te remettre en question ? Es-tu prête à te laisser coacher ?



Evidemment !

Même si cela peut sembler un tantinet effrayant, la plupart d'entre nous répondrait "oui" à ces questions. Pourtant, très rapidement, une ÉNORME résistance va se mettre en place.

Je préfère être claire et apporter une petite précision, même lorsqu'on est coachable il y a une résistance. C'est le cerveau qui s'affole lorsqu'on essaie de changer de processus, de désamorcer les schémas répétitifs, l'auto sabotage et de faire de la reprogrammation. Le cerveau n'aime pas ça, oh que non ! Ceci dit, cette résistance normale apparaît seulement au bout d'un certain temps après le début du coaching.


La résistance dont je veux te parler et qui révèle l'inaptitude (provisoire) au coaching peut prendre différentes formes.

Premièrement, il convient de comprendre une chose primordiale : On ne va pas chercher son coaché/client, c'est le coaché qui vient au professionnel.


La démarche de venir jusqu'au coach est extrêmement importante. C'est la première "preuve" qu'une personne est coachable. Mais elle n'est pas suffisante.


J'ai pu constater à maintes reprises que sur 100 personnes réservant un appel découverte (gratuit et sans engagement) afin de m'exposer leur(s) problématique(s), seulement 10 (soit 10%), et parfois moins, décidaient véritablement de passer à l'action en choisissant de suivre un programme ou de faire plusieurs séances de coaching.


Bien souvent les raisons sont (lorsqu'il y en a une) :


  • Je ne sais pas (et finalement 3 jours après elles se souviennent à peine de la raison de leur appel car le quotidien a repris le dessus)

  • Je n'ai pas le temps

  • Je n'ai pas l'argent (mais suffisamment pour s'offrir le dernier sacs Louis Vuitton à 650€... Simple constat)

  • Je n'en ai pas besoin je peux consommer du contenu gratuit

  • Je préfère les rdv en présentiel mais je n'ai trouvé personne dans ma région

  • Je suis un cas désespéré, personne ne peut m'aider

Dans ces cas là le coaching n'a même pas lieu et la personne en demande se rétracte d'elle-même. Ce qu'on observe à 99% du temps c'est qu'il y a un réel besoin, une vraie envie d'aller de l'avant et cela se traduit par l'appel à un professionnel. Puis, lorsque vient le moment d'agir CONCRÈTEMENT et d'aller au-delà d'un simple appel découverte, différentes peurs et causes viennent s'en mêler et emmènent à l'inaction : le manque de confiance et d'estime de soi, la peur d'être confronter à soi-même, la peur d'investir en soi, la peur d'être jugé, la peur d'être vulnérable, la peur d'agir, la peur du changement...

Il n'y a pas si longtemps, lors d'un appel découverte, j'ai eu le parfait exemple d'une personne qui ne pouvait être coaché. Elle se trouvait toutes les excuses possibles et inimaginables pour justifier attitudes, comportements, mal-être. Rien n'aurait pu la faire changer d'état d'esprit à ce moment là. De plus, il était flagrant qu'elle n'était pas là pour recevoir de l'aide mais bien uniquement pour étaler ses problèmes. C'était clair comme de l'eau de roche, coacher cette personne était inenvisageable et surtout très inutile. Une perte de temps pour elle comme pour moi.


Si nous ne sommes pas coachables et que le coach ne l'a pas détecté (c'est une possibilité si le coaché avançait masqué) nous allons nous mettre en position de victime irrécupérable rapidement et cela durant tout le coaching.

  • Une incapacité permanente à se remettre en cause

  • La faute est toujours redirigée vers l'extérieur

  • Une opposition constante à chaque proposition d'action de la part du coach

Le coaché refuse consciemment et inconsciemment de se laisser coacher. Étrange pour quelqu'un qui a pourtant fait la démarche inverse n'est-ce pas ? Tu serais surprise du nombre de personnes faisant la demande d'un coach et qui se révèlent ne pas être coachables !


Le fait d'être coachable passe indéniablement par la responsabilité. Le coaché (ou futur coaché) se responsabilise face à son état qu'il souhaite faire évoluer. Il accepte de s'impliquer dans son processus de changement et comprend que le coaching est une collaboration à double sens.

En tant que coach, je suis là pour t'aider à changer ta vision/perception des événements, à te recadrer et te rediriger vers un angle de vue inexploré qui ouvre de nouvelles portes. En revanche je ne suis pas là pour t'apporter des solutions sur un plateau et les exécuter à ta place.


Comment devenir coachable ?


Prendre conscience, prendre conscience, prendre conscience.

Si tu penses que tu n'es pas coachable pour diverses raisons, pose toi et réfléchis en quoi cela te pose un problème de ne pas l'être.

Demande toi ce que t'apporterait un coaching ?

Que recherches-tu réellement ?

Qu'attends-tu d'un coach ?


Comment trouver le bon coach ?


Si tu as la possibilité de t'entretenir avec un coach pour connaître ses méthodes, son fonctionnement, son état d'esprit, si le feeling est good et tout ça sans avoir à te saigner le porte monnaie, c'est un très bon début !


Les retours clients peuvent être intéressant mais partant du principe que nous sommes tous différents et que X ou Y coach peut convenir à telle personne et ne conviendra peut-être pas pour d'autres, garde en tête que faire ta propre opinion est important.

Trouver son coach n'est pas une mince affaire. Peut-être tu te tromperas, peut-être pas... mais surtout, ne te jette pas sur la première publicité. Ne laisse pas ta détresse te faire cliquer sur n'importe quoi.


Si tu souhaites apprendre à me connaître, me poser des questions, m'exposer ta/tes problématiques n'hésite pas à réserver ton appel découverte !




​© 2019 Anna Michèle Jones